Accueil > Communauté de communes > Communes > THOISSEY

Petite histoire

image ancienne de Thoissey

Citée en 943 comme possession de l’abbaye de Cluny, Thoissey est ensuite connue au travers de sa charte de franchise (1310) et de la brillante histoire de son collége royal, de son couvent des ursulines et de son Hôpital aux XVIIème et XVIIIème siècles.
Le sort de Thoissey est lié à celui de la maison des Beaujeu jusqu’en 1400 lorsque Edouard II cède ses biens au duc de Bourbon.
La ville se développe au XIVème Siècle avec Guichard VI le Grand, sans doute à l’origine des premières fortifications et de la construction d’un château avec poype. La petite cité est alors le centre d’une châtellenie qui regroupe les paroisses de Saint-Didier, Garnerans, Illiat, Saint Etienne et Mogneneins.

Avec les Geurres de Religion, les habitants connaissent de nouvelles épreuves : en 1561 les Huguenots s’emparent de la ville et se font nourrir par le pays; en 1564 une épidémie de "peste" fait périr 140 personnes. Enfin, de 1589 à 1595, les ligueurs, maîtres de la ville, commettent de multiples exactions.
Les habitants, accablés et ruinés, sollicitent de leurs souverains le renvoi de la garnison et la permission de démolir la "forteresse". Ainsi, les fortifications sont démantelées à la fin du XVIè siècle et le château est rasé en 1615 par Bidart.

Au XVIIè siècle la petite ville entre dans une période de prospérité, grâce à la faveur des Bourbons, à nouveau propriétaires de la seigneurie de Thoissey et de la Dombes après une courte éclipse(1523-1560).

L’église de la Madeleine, ancienne chapelle du château, est alors reconstruite par les habitants en 1611.

Le collège royal ne verra le jour qu’en 1680 grâce à Messire Girié et à la bienveillance d’Anne-Marie-Louise d’Orléans, souveraine de Dombes.
Ce collège va très vite jouir d’un grand renom et en 1691, Philibert Girié, déjà principal, obtient que son église soit détachée de la paroisse de Saint-Didier dont elle dépendait jusque là.

Autre fondation importante: celle d’un couvent des Ursulines pour l’éducation des jeunes filles en 1666. Enfin, en 1701, le duc du Maire accorde ses lettres patentes pour la création de l’hôpital de la Charité. En 1758, pour faciliter le commerce, l’intendant de Dombes fait faire un canal depuis les murs de la ville jusqu’a son port.
En 1840, une inondation dévaste la plaine de la Saône:la rue du port est recouverte d’1m 50 d’eau. Le Maire fait démolir les halles et la chapelle pour édifier l’Hôtel de Ville.
Au début du XXè siècle Thoissey est perçue comme une ville prospère.

Présentation de la commune

Fresque de Thoissey & Eglise

C'est sans doute à sa situation géographique très particulière, sur la rive gauche de la Saône, à quelques centaines de mètres de cette rivière et à proximité de son confluent avec la chalaronne, que la petite ville de Thoissey doit son existence. Petite Ville ? Malgré ses dimensions exiguës (superficie de 134 ha) et une population proche de 1 400 habitants, l'agglomération de Thoissey en a l'apparence avec un habitat dense et regroupé sur un tiers de la commune - les deux autres tiers étant des prairies ou terres cultivées inondables - et avec un tissu commercial encore étoffé.

Dans son passé, Thoissey garde l'empreinte de ses liens avec son port : un canal creusé au XVIIIème siècle et tout récemment curé afin de lui rendre ses attraits touristiques et halieutiques, une levée de terre que maintient une formidable allée de platanes bientôt bicentenaires. Ville autrefois fortifiée et flanquée d'un chateau fort, bénéficiant d'une charte de franchise accordée en 1310, Thoissey prospère aux XVIIème et XVIIIème siècles : collège royal, couvent des Ursulines, Hôpital de la Charité, maisons anciennes... Elle est aussi la ville natale du Général J.B. MARCHAND (1863-1934), le héros de Fachoda.



Un chef-lieu de de canton dynamique :

Chef-lieu de canton depuis 1790, Thoissey en a tous les équipements et services : collège, maison de retraite et hôpital, maison médicale, gendarmerie, poste... Elle doit son dynamisme d'une part à la soixantaine de commercants et d'artisans qui y exercent leurs activités mais aussi à un tissu associatif dense et actif dans las domaines culturel, sportif, caritatif... Notons aussi la présence d'une MJC, fait rarissime pour une commune de cette taille.

Dans la deuxième moitié du XXème siècle, Thoissey a connu une modification importante de son habitat avec l'apparition d'immeubles collectifs : s'y ajoute aujourd'hui la rénovation des bâtiments anciens qui offre des perspectives intéressantes. Mais Thoissey, c'est aussi le tourisme, un camping 3 étoiles et une piscine découverte situés en bordure de Saône, une base nautique très fréquentée, un parc municipal avec des animaux et des arbres étonnants, un vieux lavoir et des soirées d'été originales, musicales et festives dans le cadre de Thoissey en Fête.